Préparer l'ACACED

Comment obtenir l'ACACED pour pouvoir travailler avec les animaux

Tout sur l'ACACED, ou comment pouvoir travailler auprès des animaux

5 votes : 5.0
 
Vous êtes un passionné des métiers animaliers et vous souhaitez exercer dans ce secteur en constante croissance ? Sauf exception, vous ne pourrez le faire sans avoir validé votre Attestation de Connaissances pour les Animaux de Compagnie d’Espèces Domestiques. L’ACACED permet d’accéder à des métiers que vous pourrez ensuite pratiquer sans diplôme particulier ou avec des exigences de diplôme selon le métier visé.
​​

Qu’est-ce que l’ACACED ?

L’Attestation de Connaissances pour les Animaux de Compagnie d’Espèces Domestiques ou ACACED est souvent un pré-requis si vous souhaitez exercer un métier du secteur animalier. Avec la formation ACACED, vous allez pouvoir acquérir des connaissances fondamentales sur l’animal domestique choisi et apprendre comment assurer son bien-être et respecter sa sécurité.
Vous pouvez avoir envie d’exercer professionnellement en tant que salarié ou indépendant rémunéré ou avoir un projet de bénévolat : dans tous les cas, vous devrez valider l’ACACED.
Quelle que soit votre situation actuelle, que vous soyez jeune étudiant ou adulte salarié avec un projet de reconversion professionnelle ou encore demandeur d’emploi souhaitant exercer un métier animalier, vous devez, depuis 2016, impérativement valider l’ACACED. Cette attestation est valable 10 ans et est délivrée par la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DRAAF).
 
Les exceptions : pour certaines activités, l’ACACED n’est pas obligatoire (exemple : toilettage, promenade d’animaux dans le secteur du service à la personne). De plus, pour ceux qui ont un diplôme de vétérinaire, d’auxiliaire vétérinaire ou de maître chien ou un titre pro (ASV), l’attestation n’est pas obligatoire mais recommandée.
Une fois l’ACACED en poche, selon le métier visé, vous pourrez soit l’exercer directement après une formation au métier, soit vous former et obtenir un diplôme obligatoire selon le métier visé.

Sont considérés comme animaux domestiques :
  • les chiens,
  • les chats,
  • les NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie) : petits mammifères, les oiseaux, les tortues.
travailler avec les animaux domestiques

Historique avec le CCAD

L’ACACED qui est délivré par la DRAAF (Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt) a remplacé en 2016 l’ancien CCAD (Certificat de Capacité des Animaux de Compagnie d’Espèces Domestiques). Le CCAD est toujours valable pour ceux qui le détiennent et est soumis à la règle de renouvellement obligatoire tous les dix ans dans sa nouvelle version.
​​

Comment obtenir l’ACACED ?

Formations

Vous avez envie de travailler avec les animaux de compagnie (chiens, chats ou NAC) mais vous devez obtenir obligatoirement le sésame ACACED ? Que faut-il faire ?
En fonction de vos besoins, vous pouvez choisir de préparer l’ACACED Chien, l’ACACED chats, l’ACACED NAC ou bien passer l’ACACED pour toutes les catégories d’animaux.

Si vous avez envie de préparer l’ACACED pour toutes les catégories d’animaux, votre formation obligatoire pour l’ACACED est de 22 heures en présentiel.
Si vous ne souhaitez qu’une catégorie d’animal domestique, la formation est de 14 heures en présentiel et pour deux catégories de 18 h en présentiel.

L’ACACED est strictement encadré par la loi et ne peut se faire qu’en présentiel dans un des centres de formation agréés. Vous pouvez obtenir la liste des établissements habilités auprès de la DRAAF de votre région.
Ces formations sont payantes et le prix dépend du nombre de catégories nécessaires pour valider l’ACACED. Comptez entre 250 et 640 euros pour toutes les catégories en moyenne. Une fois que vous aurez obtenu votre attestation, vous devrez actualiser vos connaissances tous les 10 ans en suivant 7 heures obligatoires de formation ACACED.
 

Bon à savoir :

Si l’ACACED est obligatoire pour attester de vos connaissances techniques en rapport avec les métiers animaliers, vous ne devez pas omettre de déclarer également votre activité professionnelle auprès de la Direction Départementale en charge de la Protection des Populations (DDPP). Chaque département a son propre DDPP (ou DDETSPP). De plus, il faudra impérativement renouveler cette déclaration dès lors qu’il y a un changement dans les conditions (exemple : modification de l’hébergement des animaux, changement de nature de l’exploitation ou encore changement d’exploitant).

préparer ACACED
 

L’examen

L’examen comprend un questionnaire de 20 questions par catégorie. Si vous passez l’ACACED pour toutes les catégories (chiens, chats, NAC), vous aurez un questionnaire de 60 questions à remplir.
Ces questions portent sur des thèmes à préparer pour être certain de réussir l’examen du premier coup, notamment :
  • questions sur l’alimentation de l’animal domestique (notamment : choix de la nourriture, quantité selon l’animal, conservation de l’alimentation animale, interprétation des étiquettes et sélection de l’alimentation en fonction d’un type d’animal donné...) ;
  • questions sur le lieu d’hébergement (exemple : normes d’hygiènes et de sécurité):
  • la reproduction de l’animal domestique (notamment : notions d’anatomie, repérage des chaleurs, connaissance des méthodes de maîtrise de la reproduction, caractéristiques de l’accouplement, de la gestation et de la mise bas, soins aux nouveau-nés et à la mère, caractéristiques de la ponte chez l’oiseau et de la couvaison) ;
  • la sélection animale  (exemple : classification des races, reconnaissance des espèces d’animaux domestiques, connaissances dans le domaine génétique comme par exemple les maladies héréditaires, notions d’espérance de vie et de pedigree...);
  • la santé animale (appréciation de la qualité du poil, de l’état de forme de l’animal, savoir prodiguer les premiers soins lorsqu’on est en attente de la visite du vétérinaire, connaître les principales maladies chez l’adulte et chez le petit...) ;
  • questions sur le comportement de l’animal  (savoir interpréter les signaux comportementaux, connaître les grands principes d’éducation chez le jeune animal, les moyens à mettre en œuvre pour assurer une relation homme-animal harmonieuse, bien-être de l’animal, moyens permettant de gérer le stress de l’animal…) :
  • le transport animalier (conditions à respecter pour le transport animalier, connaître les exigences réglementaires pour le véhicule de transport, les exigences pour les personnes en charge du transport...) ;
  • le droit de l’animal (organisation de la protection animale, responsabilité civile des propriétaires d’animaux domestiques, formalités en cas de changement de propriétaire, connaître les actes strictement réservés à la médecine vétérinaire…).
Attention : pour la réussite de l’examen, vous devrez obtenir 60 % de bonnes réponses au minimum. Vous devrez donc avoir effectué une préparation préalable à l’examen ACACED afin de vous exercer à répondre aux questions portant sur tous les thèmes ci-dessus.
En effet, les 2 à 3 jours de formation obligatoire en présentiel précédent l’examen, sont loin d’être suffisants pour bien maitriser tout ce que vous devez savoir non seulement pour obtenir l'attestation Acaced, mais aussi pour exercer votre métier en vrai professionnel. Une bonne préparation à l’Acaced en amont de l’examen est idéale pour réussir.

formation acaced
 

Préparation à la formation

La formation payante, avec des solutions de financement (exemple : CPF), va permettre d’obtenir l’ACACED. Il est fortement conseillé de se préparer en amont pour mettre toutes les chances de réussite de votre côté et valider cette attestation obligatoire du premier coup.
La formation de 2 à 3 jours proposée par l’établissement qui vous fera passer l’examen n’est pas toujours suffisante pour réussir le questionnaire et valider votre attestation. Il faut savoir que le programme de la formation ACACED correspond à l’équivalent de deux années du BAC pro éleveur. Les questions sont difficiles et un entraînement à ce type d’examen est nécessaire.

Pour être mieux préparé, certains vont anticiper l’examen pour acquérir les connaissances indispensables à l’exercice d'un métier animalier en se préparant seuls avec des livres (exemple : Guide Complet de préparation à l’ACACED – auteur : Elisa Mougey). Cette solution est économique (prix de l’achat des livres) mais elle est très contraignante car il vous faudra une très bonne organisation de votre emploi du temps, beaucoup de rigueur dans votre travail et une bonne méthode de planification de vos apprentissages et de vos révisions.
Beaucoup préfèrent avoir un cadre pédagogique pour s’entraîner avec une école soit en présentiel, soit avec un centre de formation à distance. Cette dernière solution est considérée comme plus adaptée pour celles et ceux qui ont déjà une activité à plein temps et qui souhaitent étudier à leur rythme tout en bénéficiant d’un cadre de travail structuré et d’une équipe pédagogique à l’écoute de leurs préoccupations. Ce type de formation, reconnu par les professionnels, apporte également un plus sur un CV.

La formation permet aussi d’entraîner le futur candidat à l’examen de l’ACACED et d’en mesurer les difficultés plus facilement.
​​

Pourquoi obtenir l’ACACED ?

Pour travailler avec les animaux 

Au cours de l’année 2021, en France, le pourcentage d’identification d’animaux domestiques (chiens et chats) a augmenté de 3,24 %, soit une population de 17 millions de chiens et de chats identifiés au fichier national I-CAD (structure spécialisée dans l’enregistrement et l’identification des animaux de compagnie). La hausse de 12 % pour les chats et de 7 % pour les chiens par rapport à l’année 2020 montre l’engouement des Français pour les animaux de compagnie (source : senioractu.com).

chien animal domestique

On reconnaît de plus en plus que l’animal de compagnie a de nombreux bienfaits sur notre santé physique et émotionnelle. Les enfants qui vivent à leur contact développent moins d’allergies, ont moins souvent recours aux antibiotiques et sont globalement en meilleure santé. Par ailleurs, on a pu constater que l’introduction des animaux de compagnie au sein des maisons de retraite et des antennes spécialisées dans le traitement d’Alzheimer, pouvait améliorer l’état général de la personne. Pour tous, l’animal de compagnie est un merveilleux antistress.

S’occuper d’un chien force aussi le maître à sortir de chez lui et à tisser des liens sociaux avec les autres. L’animal de compagnie permet aussi à son maître de faire plus souvent de l’exercice et d’améliorer son système cardio-vasculaire.
Pour tous ces aspects positifs, ou simplement parce que l’on ne peut vivre sans la présence affectueuse d’un animal chez soi, les Français ont envie de donner les meilleurs soins à leur animal domestique pour lui permettre de rester en bonne santé le plus longtemps possible.

Le secteur des métiers avec les animaux a donc connu un véritable boum et de nouveaux métiers ont même vu le jour pour répondre aux exigences de plus en plus pointues des maîtres pour leur animal. C’est un secteur professionnel qui offre de nombreux débouchés et des possibilités de réaliser une carrière professionnelle très épanouissante.
Travailler avec les animaux est un vœu qui naît souvent d’une passion personnelle. Certains enfants ont même déjà l’envie de travailler un jour avec les animaux. Le secteur animalier est en constante mutation et offre aujourd’hui de nombreux débouchés professionnels.
 

Ses avantages :

  • pouvoir faire de sa passion, un métier ;
  • exercer au contact des animaux au quotidien mais aussi souvent, pour les animaux domestiques, au contact des maîtres ;
  • pouvoir exercer seul ou en équipe selon le métier choisi. Par exemple, le Pet-Sitter exerce seul, tandis que l’auxiliaire d’un cabinet vétérinaire travaille en équipe ;
  • pouvoir choisir le statut professionnel selon le métier exercé : travail salarié, professionnel à son compte ;
  • secteur offrant de nombreux débouchés professionnels ;
  • possibilité de cumuler des métiers animaliers avec des formations complémentaires : par exemple, un éleveur canin qui dispose de suffisamment de temps pour une activité complémentaire, peut proposer des services de dresseur animalier, ce qui lui permet aussi de pouvoir mieux gagner sa vie ;
  • mise à niveau régulière de ses compétences. En travaillant dans le secteur animalier et, d’autant plus si vous exercez un métier où l’Acaced est obligatoire, vous devrez faire une remise à niveau de vos connaissances tous les 10 ans pour la validité de votre attestation, ce qui permet d’être toujours informé sur l’évolution de la profession.
  • pas de monotonie dans les journées de travail car chaque type d’animal et chaque nouveau venu est très différent. Travailler en plein air pour certains secteurs peut être aussi un plus.
  • les métiers animaliers sont à la fois enrichissants et valorisants. Le secteur est en forte expansion car l’animal domestique occupe de plus en plus de place dans la vie des familles. De nouveaux métiers ont vu le jour ces dernières années (exemple : naturopathe animalier, médiateur animal, hydrothérapeute animalier, etc.) ;
  • certains métiers sont accessibles sans diplôme particulier.
 Ses contraintes : 
  • certains métiers peuvent nécessiter d’avoir une bonne forme physique : cela concerne toutes les professions où il faut manipuler un animal pour lui apporter des soins de santé ou de toilettage ;
  • le travail auprès d’animaux, aussi passionnant qu’il soit, nécessite certaines précautions selon la taille et l’éventuelle dangerosité de l’animal. Il faut savoir anticiper et prendre certaines précautions pour se protéger ;
  • certains métiers ont une part importante de nettoyage – notamment le travail dans les zoos ou les refuges animaliers – et certains peuvent être rebutés par les travaux de nettoyage des cages et des espaces communs de vie ;
  • certains métiers sont peu rémunérateurs et il arrive souvent de devoir cumuler deux activités pour rentrer dans ses frais.
 savoir prendre soin d'un chaton
 

Qualités et compétences requises

Pour tout métier animalier, il faut avoir certaines qualités et compétences techniques.
 

Les qualités humaines essentielles :

  • savoir se comporter face à un animal qu’il soit agressif, traumatisé ou encore blessé. Il faut se sentir à l’aise et ne pas avoir peur car l’animal peut le ressentir facilement. Une bonne confiance en soi est nécessaire ;
  • il est difficile d’exercer ce métier sans une réelle passion pour les animaux. La plupart des métiers nécessitent de passer beaucoup de temps avec l’animal ;
  • être suffisamment patient et faire preuve de persévérance. Il faut parfois répéter plusieurs fois les mêmes gestes pour obtenir un résultat : refaire plusieurs fois les pansements lorsque l’on soigne, refaire plusieurs fois les exercices lorsque l’on travaille en dressage, recommencer un toilettage lorsque l’animal est nerveux…
  • savoir faire preuve d’autorité : il faut trouver le juste milieu entre une agressivité excessive qui pourrait se répercuter sur l’animal et un laisser aller qui rendrait l’animal incontrôlable et désobéissant. Vous devez donc être capable de faire preuve de fermeté.
  • avoir un bon relationnel : une qualité essentielle dans la plupart des métiers animaliers puisque le professionnel est amené à être en contact avec les maîtres des animaux ou d’autres professionnels animaliers.
  • vouloir apprendre et se perfectionner sans cesse pour évoluer dans le secteur des métiers animaliers.
  • Avoir une bonne condition physique est essentiel pour l’ensemble des métiers animaliers.

Les compétences techniques:


  Certaines compétences sont spécifiques au métier choisi. Mais on pourra noter des compétences techniques communes à de nombreux métiers animaliers.
  • gestes techniques indispensables : savoir déplacer un animal blessé, connaître les signes des maladies courantes pour être capable d’apporter les premiers soins de base, connaître les vaccinations obligatoires, savoir comment maîtriser un animal agressif sans lui faire mal, être capable de déplacer un animal même un peu lourd pour les soins, connaître les règles de l’alimentation ;
  • respecter les normes de sécurité ainsi que les règles d’hygiène tant pour l’animal que pour son lieu de vie. Si vous travaillez dans un centre de soins, il faut aussi veiller à l’hygiène des équipements, du mobilier de consultation et des locaux.
  • avoir des connaissances en lien avec l’espèce et les races d’animaux pour lesquels on se spécialise et en général en anatomie et en physiologie des animaux.
  • respecter et faire respecter le Code de Déontologie vétérinaire et le respect de l’animal en général (voir aussi le Code de Déontologie du Comité d’éthique publié par la Fédération Française de Protection Animale – FFPA) .
  • pour un travail à son compte, le professionnel doit aussi avoir des connaissances en gestion administrative et commerciale.
 

Liste des métiers de l’ACACED

Il est obligatoire d’avoir obtenu l’ACACED pour des activités et professions de :
  • transit animalier (les transporteurs d’urgence d’animaux domestiques ou les ambulanciers),
  • élevage animalier de nature commercial (éleveur de chiens ou éleveur de chats),
  • vente en refuge animalier, en magasin ou à domicile,
  • éducation et dressage à visée commerciale ;
  • gardiennage à visée commerciale ;
  • présentation au public comme avec les concours animaliers, les expositions, etc.,
  • gestion de fourrière.
La liste détaillée des métiers qui sont concernés par l’ACACED figure à l’annexe II de l’arrêté du 4 février 2016.

travailler dans un refuge animal
​​

FAQ

Est-ce que l’Acaced est un diplôme ?

L’ACACED est une attestation obligatoire pour de nombreux métiers animaliers. Cette attestation est strictement encadrée et remise si le candidat réussit son examen en répondant correctement à plus de 60 % de son questionnaire. Il s’agit d’un sésame qui permet d’exercer dans le milieu animalier domestique : il s’apparente plus à un agrément officiel et obligatoire qu’à un diplôme. Avec l’ACACED le candidat pourra, selon le métier visé, se former plus spécifiquement afin d’obtenir un diplôme pour le métier animalier qu’il désire exercer ou se former sans avoir forcément un diplôme à la clé puisque certains métiers animaliers ne requièrent pas de diplôme spécifique. Il est d’ailleurs possible de travailler avec les animaux sans le bac.
 

Est-ce que l’Acaced est dur à obtenir ?

L’ACACED est un examen difficile qui nécessite une solide préparation. L’objectif est de s’assurer que les futurs professionnels du secteur animalier auront un minimum de connaissances essentielles pour savoir s’occuper des animaux domestiques dont ils auront la charge. Un ACACED complet (3 catégories) représente un questionnaire de 60 questions dont 36 doivent être répondues correctement pour obtenir l’ACACED. Pour ceux qui n’ont aucune expérience, les 2 ou 3 jours de formation prévus en présentiel avant l’examen, ne s’avèrent pas suffisant pour bien assimiler toutes les thématiques de l’examen. Il est donc conseillé de s’entraîner avant en suivant une formation préparatoire avec, par exemple, la solution de l’enseignement à distance.
 

Qui délivre le certificat de capacité animaux domestiques ?

L’Attestation de Connaissances pour les Animaux de Compagnie d’Espèces Domestiques, ou ACACED, est délivré en cas de succès à l’examen ACACED, par la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DRAAF).  L’ACACED a remplacé le  CCAD (Certificat de Capacité des Animaux de Compagnie d’Espèces Domestiques) depuis 2016. Néanmoins, les détenteurs du CCAD peuvent toujours le faire valoir dans l’exercice de leurs activités, à condition de respecter la réévaluation obligatoire (formation de 7 heures en établissement habilité) tous les 10 ans comme pour la nouvelle version ACACED.

 
 
Retour haut de page